LE CHEMIN DE CHARLEMAGNE

 

 

Du relais du Chalaure, une voie secondaire permettait vraisemblablement de rejoindre la route de Périgueux vers Maison Rouge d’où partait une autre bretelle passant par Champmartin, Servanches, Saint Vincent de Jalmoutiers...

 

Cette bretelle suivait la limite de la commune actuelle sur une ligne de crête par le Bost, l’Homme Mort, la Vautour, le Soulard, Bel Arbre (tout près se trouve le Signal de Servanches, point haut qui culmine à 127 mètres).

 

Cette voie se poursuit en passant par La Latière. Encore appelée aujourd’hui LE CHEMIN DE CHARLEMAGNE, il ne fait guère de doute que nous avons là des lieux fréquentés depuis la nuit des temps.

 

C’est le long de cette voie que les seigneurs et évêques de l’Angoumois vont encourager la construction de petites chapelles, destinées, comme celle de Vaudu, à marquer la « frontière » entre l’Angoumois, le Périgord et le Bordelais.

 

Cette voie était certainement utilisée par les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle. Au nord, ne traversait-elle pas par Aubeterre ?

 

Il y avait un « Hôpital » à Servanches. Au sud, on  franchisait l’Isle à Coly. Elle passait alors à la Madeleine des Brandes, lieu de foire et de pèlerinage.

On y a retrouvé des traces d’habitations du Moyen Age lors des travaux de terrassement de l’autoroute. Ensuite elle continuait vers Bazas.

 

 

Extrait du livre » St Michel l’Ecluse et Léparon – Terre de Frontières » de Mr Maurice Biret – ed. 2000